Home » Le plan minceur » Quand on veut on peut ?

Quand on veut on peut ?

 - Françoise Blanche

 

Si mincir durablement était une question de volonté, toutes les personnes dont c’est le vœu le plus cher, toutes ces personnes qui endurent des souffrances en s’affamant avec des régimes parfois aberrants, qui se ruinent en matériel minceur et en compléments alimentaires prometteurs maigriraient et maintiendraient leur poids ensuite.

 

Au contraire, certaines ne « perdent » pas un gramme, et nombreuses sont celles qui parviennent à fondre  et qui reprennent encore plus de poids par la suite ou entrent dans la spirale des troubles alimentaires.

 

La volonté de « perdre » des kilos oblige chaque jour à résister aux tentations, à modifier ses préférences alimentaires, à se maintenir dans un état de frustration, à ne plus penser qu’à la nourriture.

 

Résultat ? L’obsession s’installe, on résiste, on tient le coup parce qu’on est déterminé... Et puis,  à un moment ou l’autre, on craque… Parce que l’être humain, face à la frustration, finit toujours par surconsommer.

 

 

Ce n’est pas votre volonté ni votre conscience qui programment votre appétit ou votre satiété. C’est votre cerveau qui régit vos émotions et déclenche vos réactions.

 

 

Ainsi, décider de devenir mince, c’est mettre en place un processus de changement  bien plus subtil qu’une « perte » de kilos.

 

Vos kilos ont un sens au plus profond de vous et dans mon contrat, afin de tenir compte de tous les aspects de l’enjeu, toute adhésion au « plan minceur » implique au préalable un travail libératoire, un travail qui déclenche l’envie de s’y mettre ici et maintenant. C’est une séance de PNL, de clarification sur ce qui se joue, sur le rapport que vous entretenez avec votre corps, sur votre vision de la minceur.

 

Une fois le plan mis en place, en complément des séances de lipocavitation et de modelage minceur,   dispensées en illimité tout au long du programme, des séances d’accompagnement sont planifiées afin de suivre votre progression personnelle et de réajuster le plan en fonction des écarts entre les résultats escomptés et les résultats obtenus.

 

Le but de ces séances étant, en parallèle au travail sur le corps, d’apprendre à gérer ses émotions sans passer par les aliments, de s’affirmer dans son corps qui se transforme visiblement et de nourrir l’estime de soi.